Actualités

Les évènements à venir


Vendredi 13 mars 2020, 20h – par Bruno Traversi.

La synchronicité des corps selon Jung, en hypnose et dans les arts

Conférence débat par Bruno Traversi sur le thème du mirroring et de la synchronicité selon Jung. Pendant cette séance, nous présenterons particulièrement le phénomène de mirroring des corps (mouvements, postures, déplacements) en hypnose, mais aussi dans certaines pratiques corporelles comme la danse.

L’exposé s’appuiera sur des vidéos. L’exposé est donné par Bruno Traversi (chercheur en hypnose à l’Université Paris V). La synchronicité est un concept inventé par Carl Gustav Jung et Wolfgang Pauli, l’un des pères de la physique quantique.

La synchronicité dans la vie quotidienne est difficile à cerner et à étudier, toutefois des phénomènes de correspondance inconsciente des corps en mouvement, en hypnose et dans les arts sont observables.

La conférence est ouverte à tous.
Participation : 10€
Résevation sur Meetup.
ou par téléphone : 06 62 34 40 64 ou par email : bruno.traversi@yahoo.fr


Au CHU de Lille en partenariat avec l’Université de Lille3 – séminaire sous la direction du Professeur de psychologie Daniel Beaune de Lille3 – date à préciser

Hypnose, magnétisme et médecine en rapport avec l’inconscient selon C.G. Jung

1 – Première conférence donnée par Bruno Traversi – chercheur Université Paris V et le Docteur Franck-Olivier De Winne, anesthésiste et hypnothérapeute : « Le mirroring dans l’hypnose médical et l’inconscient neutre de C.G. Jung. »

2 – Deuxième conférence donnée par le Docteur Roger Dachez – Professeur d’université Université Paris VII : « Le magnétisme médical et l’inconscient de C.G. Jung au début du XXe siècle. »

Bruno Traversi
Docteur Franck-Olivier De Winne
Docteur Roger Dachez

Au laboratoire IS3P de l’Université Paris Descartes Sorbonne – dans le cadre du séminaire sur la reviviscence du Professeur Bernard Andrieu

Hypnose médical et l’inconscient selon C.G. Jung : la relation inconsciente des corps.

Jeudi 5 mars, au laboratoire I3SP de l’Université Parsi Descartes, dans le cadre du séminaire dirigé par le professeur Bernard Andrieu, conférence sur la relation inconscient des corps dans l’hypnose médical, relation étudiée sous l’angle de la théorie développée par C.G. Jung et W. Pauli d’un inconscient collectif neutre (psychophysique).

Bruno Traversi
Bernard Andrieu
Université Paris Descartes

C.G. Jung, la symbolique alchimique et la médecine

Le 2 et 3 octobre 2020 à Lille3 – colloque sur l’œuvre de Carl Gustav Jung et son rapport avec l’histoire de la médecine et la psychologie de l’alchimie. Colloque sous la direction du Professeur de psychologie Daniel Beaune.

Avec la participation notamment d’Antoine Faivre, d’Antonio Sparzani (Institut de Physique Nucléaire Italien, Université de Milan), de Bruno Traversi (Université Paris V), Giacomo Di Falco, d’Alexandre Batissou, du Docteur Roger Dachez (Université Paris VII), du professeur Frank Greiner (Université Lille3).

Carl Gustav Jung
L’alchimiste est ses symboles

Actualités Récentes

Février 2020 – Parution du N° 71 d’Intellectica

dirigée par Bernard Andrieu et Sylvain Hanneton, avec l’article de Bruno Traversi : « Le corps spontané et l’Extrême-Orient chez W. Pauli et C.G. Jung « 

Résumé : En 1932, Wolfgang Pauli engage une thérapie avec Carl Gustav Jung, pour des problèmes de rapport au corps. Rapidement, leurs échanges prennent la forme d’une collaboration intellectuelle, au croisement de leurs deux disciplines, pour tenter de saisir le soubassement commun de la sphère physique et de la sphère psychique, du corps et de l’esprit. Leur recherche commune qui durera plus de vingt-cinq ans, jusqu’en 1958, s’articule autour du concept de complémentarité de Bohr qu’ils jugent propre à dépasser le paradigme du partage cartésien entre res cogitans et res extensa. Ils forment l’hypothèse que l’esprit (sphère psychique) et le corps (sphère physique) sont deux aspects d’une réalité unique sous-jacente, réalité « psychoïde » ou « neutre ». Ils se réfèrent à certaines pratiques corporelles extrême-orientales, où le corps n’est pas une chose à maitriser, mais témoigne d’une spontanéité originelle inscrivant le sujet dans son milieu, en deçà de l’acte volontaire et de la perception consciente.

Lien vers la revue : N°71 – 2019/2 – L’activation du corps vivant. Émersions, Hybridations, Remédiations


Propos sur l’éducation selon C.G. Jung – présenté sur Plastir

Notre ouvrage, Propos sur l’éducation selon Carl Gustav Jung, présenté sur PSA (Plasticité Sciences Arts) par Marc William Debono, chercheur en neuroscience, spécialiste de la plasticité.

« Cet ouvrage nous est adressé par un de nos auteurs de PLASTIR, Bruno Traversi, spécialiste de Jung. Il traite, sous couvert des riches correspondances entre C. G. Jung et W. Pauli, de l’impact de l’inconscient collectif, mais aussi « neutre » (psychophysique) sur les relations pédagogiques intimes qui se tissent entre l’éducateur ou l’enseignant et l’élève. Non seulement ce livre aborde un des points clefs du monde socio-éducatif au travers des moteurs de l’inconscient collectif chez l’enfant et l’éducateur, mais il nous livre plus en profondeur jusqu’où l’intimité des choix paraissant les plus rationnels peut se nicher (angoisses de Pauli), et comment la théorie de la connaissance s’élabore à partir d’eux. Objectivité vaine jusqu’à un certain point qu’il est bon de rappeler à l’heure des technosciences reines, mais surtout ouverture archétypale sur l’imaginaire commun des sciences (ici la physique quantique) et de la psychologie des profondeurs (individuation, connaissance de soi). »

Marc William Debono,
chercheur en neuroscience
Bruno Traversi
Chercheur université Paris Descartes

PSA : http://www.plasticites-sciences-arts.org/notes-de-lecture/
Sur Amazon : https://www.amazon.fr/Propos-léducation-selon…/…/ref=sr_1_2…


Conférence sur C.G. Jung, la médecine, l’hypnose et la physique quantique à Lille3 avec le Docteur Roger Dachez et Bruno Traversi

Mardi 12 mars 2019 : Conférences à Lille3 sur C.G. Jung, sous la direction du professeur de psychologie Daniel Beaune : Bruno Traversi (Université Paris V – Labo TEC) et le médecin Roger Dachez (Professeur – Université Paris VII) présentent les origines de la théorie de l’inconscient collectif de Jung en relation avec les courants de l’occultisme et la pratique de l’hypnose médicale, d’une part, et la science physique moderne, avec sa collaboration , 25 ans durant, avec Wolfgang Pauli, l’un des pères de la physique quantique, d’autre part.

Docteur Roger Dachez
Enseignant à l’université Paris Diderot et président de l’Institut Alfred Fournier à Paris. Il est médecin et historien, spécialiste de l’histoire de l’Occultisme.
Bruno Traversi
Docteur en philosophie
Chercheur associé à l’Institut Sciences Sport santé de Paris de l’Université Paris Descartes. Spécialiste de l’œuvre de Carl Gustav Jung.

Le corps inconscient et l’âme du monde selon C.G. Jung et W. Pauli

CORPS MALADE – CORPS DANSE – par René Barbier – Education
présentation du livre de Bruno Traversi

Alors hospitalisé, René Barbier avait écrit un beau texte « trois consciences plus une » sur  » le sens de la vie, de la mort et de la spiritualité », dans lequel il présente mon travail sur la danse du mandala, en lien avec la théorie de l’inconscient de Carl Gustav Jung et Wolfgang Pauli ,l’un des pères de la physique quantique.

Voici un extrait de l’article :

« J’ai l’habitude de penser en dormant. Souvent je me réveille en pleine nuit avec un poème dans la tête ou une construction théorique sous forme de schéma symbolique à trois ou quatre pôles reliés entre eux. J’éprouve alors impérieusement le besoin de me lever et d’écrire. L’épreuve de l’hôpital m’a obligé à écrire ce texte des « trois consciences plus une ».

[…] On est souvent surpris de voir à quel point des danseurs confirmés peuvent faire faire à leur corps des mouvements invraisemblables. Certains courants de danse contemporaine s’appuient sur une représentation de la spontanéité énergétique inhérente au corps humain. Cette spontanéité va s’exprimer et créer des formes à partir d’une intentionnalité du danseur. Mais dans ce cas on reste dans une logique d’expression phénoménologique. Tout se passe comme si la conscience noétique nécessaire à ce type de tendance n’incluait pas une ouverture sur la Grande Conscience dont je parle.
Il en va autrement dans la danse mandala proposée par le fondateur de l’aïkido Ueshiba Morihei. Bruno Traversi, un philosophe spécialiste du Japon, de l’aïkido et des relations entre Carl Gustav Jung et le physicien Wolfgang Pauli, nous éclaire dans son livre « Le corps inconscient et l’âme du monde selon C.G.Jung et W. Pauli » (L’Harmattan, 2015, 260 p.) sur la dimension de spontanéité qui émerge dans le corps singulier à partir d’une structure inconsciente ineffable et pourtant efficiente dans le mouvement des danseurs.

[…] À partir d’une observation rigoureuse Bruno Traversi met en évidence un processus d’extériorisation qui oriente l’activité du corps selon une structure et une dynamique très précises non apprises et identiques chez tous les sujets observés.
Pour lui « il s’agit d’une « remontée », à travers la sensibilité et la motricité, de contenus inconscients proches des schèmes de l’inconscient collectif de Jung et de la théorie psychophysique de Pauli, Ces remontées animé le vécu corporel mais aussi les modalités du vivre-ensemble.

[…] Dans la danse mandala on assiste à une transformation intérieure du danseur lors de laquelle le moi se trouve évacué et remplacé par une instance psychique plus profonde et plus structurée.

[…] Il me semble bien que ce type de danse correspond à une mise au jour dans le mouvement corporel de la conscience-témoin ou noétique dont j’ai parlé. Conscience de la personne au plein sens du mot, c’est-à-dire comme je l’ai déjà dit, de l’individu tellement intégré au cours dynamique des choses qu’il n’y a plus personne à nommer. La danse en question réalise une mise en acte de la Grande Conscience par son inscription motrice dans la conscience noétique personnalisée animant d’une façon dirimante la conscience corporelle-sensuelle et la conscience affectivo-mentale. « 

René Barbier
Livre de Bruno Traversi