De Carl Gustav Jung

 

ma vie jungTraduit de l’allemand par le Dr Roland Cohen et Yves Le Lay avec la collaboration de Salomé Burckhardt Nouvelle édition revue et augmentée d’un index. Propos recueillis par Aniéla Jaffé. «J’ai donc entrepris aujourd’hui, dans ma quatre-vingt-troisième année, de raconter le mythe de ma vie.» C’est au printemps 1957, quatre ans avant sa mort, que C.G. Jung, un des grands fondateurs de la psychanalyse, se fait le témoin de lui-même.
Très peu d’événements extérieurs : l’enfance de fils de pasteur, les combats psychiatriques du début du siècle, les voyages en Afrique du Sud et au Nouveau-Mexique, la construction sur un plan symbolique de la tour de Bollingen : autant de précisions autobiographiques qui éclairent cependant la genèse d’une des oeuvres qui ont le plus influencé l’essor contemporain de la psychologie des profondeurs. C’est aussi la rencontre avec Freud, puis les démêlés avec le- maître, jusqu’à la rupture de l’héritier présomptif à propos du rôle de la sexualité dans le développement du psychisme.
Mais toutes ces aventures ne sont évoquées qu’en fonction des rencontres plus fondamentales du conscient et de l’inconscient.
«Ma vie est l’histoire d’un inconscient qui a accompli sa propre réalisation.»

amazon-premium