Inconscient et hypnose

Association régionale de psychologie analytique et d'hypnose

Hypnose et santé

Séances collectives d’information sur l’hypnose

Mercredi 2 octobre de 19h à 20h30 : Hypnose : principes et effets pour la santé et le bien-être

Séance d’information et d’échange sur l’hypnose. L’Hypnose : à quoi ça sert ? Qu’est-ce qu’un état modifié de conscience ? Quels sont les principes de l’hypnose ? Quelle est son utilité pour le bien-être et la santé ?

Après une présentation brève sur l’histoire de l’hypnose et son rapport à l’inconscient, nous discuterons sur ses effets sur l’esprit et sur le corps. Nous présenterons l’utilité de l’hypnose sur pour la santé, son emploi concernant la douleur et l’addictologie notamment et le bien-être d’une manière générale.

Séance animée par Bruno Traversi, chercheur à l’Université Paris V, laboratoire : I3SP (Institut Science Sport Santé de Paris), spécialiste de la pensée de Carl Gustav Jung. Auteur de « Le corps inconscient » (L’harmattan, 2016) et de « L’Arrière-monde ou l’Inconscient neutre – selon C.G. Jung et W. Pauli » (Ed. Cénacle de France, 2018).

Les séances sont confirmées à partir de 12 inscrits.

. PAF : 10€

Lieu : 33, rue Alexandre Boé, 62210, Avion

Renseignements et Inscription sur Meetup :

Nombre de places limité

Milton Erickson

Vous voulez plus de renseignements contactez nous : bruno.traversi@yahoo.fr


Cliquez sur l’adresse pour voir le plan :

Une séance d’information collective sur l’hypnose est organisée une fois par mois.

Les bienfaits de l’hypnose

Les bienfaits de l’hypnose

L’hypnose est utile pour la santé et le bien-être, voici quelques exemples :

L’hypnose pour accompagner le sevrage tabagique

Le tabac entraîne deux dépendances : une dépendance physique par rapport à la nicotine qui est une substance aux propriétés addictives et une dépendance psychologique par les associations créées (ex. lever = cigarette, café = cigarette, alcool = cigarette…) et les illusions de bienfaits (cigarette « sociale », cigarette qui déstresse, cigarette qui aide à se concentrer…). L’hypnose pour arrêter de fumer, aide à « déprogrammer » une habitude néfaste pour la substituer par une habitude saine.

Autres addictions : selon le même principe que pour le tabac, l’hypnose a une action sur les autres dépendances (alcool, travail, jeux…).

Aide à l’amincissement par hypnose

Un outil à la mode : L’anneau gastrique virtuel !

Outre une bonne alimentation, la gestion du poids est également soumise à des facteurs psychologiques et comportementaux. L’hypnose pour maigrir associe une gestion des compulsions alimentaires et une sensation de satiété permettant de diminuer les quantités alimentaires (comme agirait un anneau gastrique virtuel).

L’hypnose pour lutter contre le stress

Carrière professionnelle, vie de famille, chaque jour nous sommes soumis à un stress que nous ne gérons pas tous de la même manière. L’hypnose et l’apprentissage de l’auto hypnose peuvent être des aides efficaces.

Coaching : l’hypnose peut aussi avoir une action sous la forme d’accompagnement dans la performance, la confiance en soi, la prise de parole, la préparation du sportif, la gestion du stress.

L’hypnose comme accompagnement de traitement médical

Sexologie : perte du désir, troubles érectiles, éjaculation précoce, etc.

Anesthésie et douleur aiguë : les états de transe ont très tôt été utilisés pour accompagner les actes douloureux avant la découverte de l’anesthésie chimique. L’histoire rapporte des cas d’amputation sous hypnose sur les champs de bataille. Au 19ème siècle, un médecin écossais James Esdaille qui travaillait aux Indes publie le premier traité important sur l’utilisation du mesmérisme (nom donné à l’hypnose de Mesmer). On parle actuellement d’état Esdaille qui est considéré comme le stade le plus « profond » de l’hypnose. Ses découvertes ayant été publiées à la même époque que la découverte du chloroforme et de l’éther pour l’anesthésie, elles sont plus ou moins tombées dans l’oubli sauf dans le courant Elmanien de l’hypnose où l’« Esdaille state » est démontrée. L’utilisation moderne de l’hypnose en anesthésie date des années 90. Le Pr Faymonville (du CHU de Liège) développe le concept d’hypnosédation qui associe de l’anesthésie locale, des doses extrêmement minimes d’anesthésiques intraveineux et de l’hypnose guidée par un anesthésiste spécialement formé.

Préparation à un acte douloureux :

Préparation à l’accouchement : utilisée en Russie fin du 19e siècle et standardisée par Platonov dans les années cinquante, l’hypnose en obstétrique est de plus en plus utilisée dans pour la préparation à l’accouchement et pour aider à diminuer les maux de la grossesse (nausées, dorsalgies , troubles du sommeil…).

Soulagement de la douleur chronique et de l’anxiété associée : migraine, fibromyalgie …

Troubles psychosomatiques : acouphènes, maladies de peau, colopathie fonctionnelle, spasmophilie, phobies, anxiété chronique.